Comment bien s’intégrer en Polynésie française?

 

Que vous soyez fonctionnaire, salarié avec un contrat local ou à votre compte, vous apprécierez d’autant mieux votre séjour si vous vous intégrez. Après tout, n’est-ce pas tout l’enjeu de l’expatriation ?

Venir à Tahiti ou dans les îles est un véritable changement qui mérite d’être pris en compte à l’avance. Je vous liste mes 8 points fondamentaux pour s’intégrer au paradis.

 

  1. Le ressenti en arrivant

Je ne sais pas quelle image vous vous faites de la Polynésie française, mais cela ne doit pas se limiter aux cocotiers, aux lagons et aux colliers de fleurs, même si évidement cela fait partie de la réalité. Or, un des premiers constats en arrivant ici est que cela semble différent tant sur les activités que la vie en général. Ainsi, faites bien attention à ne pas tomber dans la critique excessive. Beaucoup de choses sont différentes ici et il est certain que vous éprouverez des manques en arrivant.  La Polynésie française n’a rien à voir avec une mégapole comme New York ou Tokyo ou la vie est animée jour et nuit.

 

  1. La langue

Nul besoin de connaitre le Tahitien, le Marquisien ou le Pomotu en arrivant, d’autant que la langue officielle est le français. Cependant, l’utilisation des mots courants est très appréciée des locaux et fait évidemment partie d’une intégration réussie.

(Ia Ora Na : Bonjour ; Nana : Au revoir ; Maururu : merci…)

 

  1. Aller vers les autres

Le peuple polynésien est très chaleureux et l’ambiance est détendue. En effet, il ne faut surtout pas hésiter à converser avec vos voisins, avec la caissière du supermarché, de façon respectueuse évidemment. Les locaux sont plus enclins à discuter avec un inconnu qu’en métropole, d’autant qu’il n’y a pas de costume avec cravate ici et que les gens ne se distinguent pas forcement par des signes extérieurs de réussites (pas de col blanc).

 

  1. Le tutoiement

Pour faire simple, le tutoiement est « obligatoire » en Polynésie. Vouvoyer quelqu’un pourrait être mal interprété. L’emploi du « vous » revient à mettre de la distance, voire à ne pas accepter de traiter la personne au même niveau que vous. Disons que l’emploi du « tu » « te » mets dans une démarche d’intégration. Il ne faut donc pas hésiter à tutoyer même sa banquière, de toute façon, elle le fera pour vous.

 

  1. La bise

De la même façon, la bise est de rigueur en Polynésie. Que vous connaissiez la personne ou non. Les femmes ne serrent pratiquement jamais la main, préférant s’embrasser deux fois sur les joues. Les hommes se font également la bise entre eux, et l’on voit souvent une technique « masculine » qui consiste à se taper légèrement le crane au-dessus des oreilles deux fois également.

 

  1. Sortir de chez soi

Ce conseil est extrêmement logique, mais la vie en Polynésie est à l’extérieur. Il ne faut pas hésiter à vous rendre aux activités organisées par les associations, les communes. Il y a beaucoup de manifestations locales sportives ou culturelles et ces lieux restent des endroits conviviaux où il est très facile de se faire des connaissances. Venir en Polynésie est également l’occasion d’adhérer à des associations pour apprendre la langue tahitienne, le Ori Tahiti (danse tahitienne) ou le Va’a (pirogue).

  1. Groupes Facebook

La quasi-totalité de la pub et de la communication sur internet en Polynésie est présente sur Facebook. Que vous recherchiez les horaires d’un événement ou des conseils de quelque nature que ce soit, vous trouverez donc toujours un groupe Facebook composé de personnes prêtes à vous aider. Les sites officiels sont rarement mis à jour et les informations que vous pourrez y trouver ne sont pas très fiables (horaires d’ouverture etc.)

 

  1. Rythme de vie

La vie en Polynésie ne commence pas à la même heure qu’en métropole et il n’est pas facile de se caler sur ces horaires au début. Si vous continuez à regarder un film à 21h le soir, vous n’arriverez pas à vous lever. Les coqs commencent à chanter à 5h du matin et les magasins ouvrent souvent à 6H. La grasse matinée, le weekend end jusqu’à 9h vous amputera d’une bonne partie de la journée.

 

  1. Voyager

Si votre porte-monnaie vous le permet, découvrir les îles, c’est comprendre la réalité polynésienne. La vie sur Tahiti n’a rien à voir avec la vie dans les Australes ou dans les Tuamotu. La gestion de l’eau et de la nourriture, le rythme et les priorités des habitants, l’importance de la religion… Sont des sujets qu’il faut comprendre et pour cela rien de mieux que de voyager. Vous aurez d’autant plus de choses à dire aux personnes que vous rencontrerez qu’elles sont originaires bien souvent d’autres îles que Tahiti.

 

  1. Etre curieux

De plus, venir dans un endroit comme celui-là est une chance. Ne passez pas à côté de votre expatriation en restant enfermé chez vous à regarder des émissions métropolitaines. La vie n’est pas toujours facile ici, c’est vrai et bien souvent plus chère qu’ailleurs, mais il y a toujours moyen de sortir à la « roulotte » ou dans des manifestations locales. Il n’y a pas énormément de gros rassemblements tels qu’on les connait en métropole mais par contre une multitude de petits rassemblement conviviaux qui ont un côté typique et traditionnel. Il ne faut pas les rater si vous souhaitez découvrir et vous intégrer.

 

 

 

Etre expatrié en Polynésie, c’est avoir la chance de ne pas tomber dans un coin aseptisé qui finalement ressemble à la même vie que celle que vous avez quitté. Il convient pour s’adapter de d’abord bien comprendre comment fonctionne la Polynésie avec ses îles, son éloignement, son identité et sa fierté. Le point essentiel que je voudrais mettre en avant est que les popa’a (blancs) qui viennent ici ont une responsabilité, celle de l’image qu’ils donnent de la France et de l’Europe.

MS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *