Signer un contrat de travail en Polynésie française

Vous venez d’obtenir une réponse positive à vos multiples demandes d’emploi. Félicitations car trouver un travail depuis la métropole (ou même sur place) n’est pas chose facile.

Grisé par cette opportunité vous vous apprêtez à apposer, avec un sentiment de fierté non dissimulée, votre signature après une brève lecture en diagonale de votre contrat.  Bravo à vous, mais attention aux mauvaises surprises. Je vous invite à reposer votre stylo quelques minutes le temps de lire ces lignes…

 

 

  1. Droit du travail polynésien

Le droit du travail polynésien, dont vous allez dépendre est différent de celui du droit du travail français. En effet, de part son statut de COM (Collectivité d’Outre-Mer), la durée légale du travail n’est pas la même par exemple. Je vous invite à prendre le temps de bien vous pencher sur votre contrat en regardant sur le site suivant :

http://www.servicedutravail.gov.pf/spip.php?rubrique337

  1. Votre régime de protection sociale

Embauché en contrat local, vous ne relèverez plus de votre régime de sécurité sociale française, mais de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS : http://www.cps.pf/).

Vous ne pourrez plus utiliser votre complémentaire santé pour vous et votre famille (sauf cas particulier d’extension) et aurez donc le choix à faire de cotiser à une mutuelle locale (les prix sont assez chers), ou à ne pas en souscrire, dans quel cas, vous ne serez remboursé que sur la base de la CPS.

  1. La cotisation à la retraite

Assurez-vous avant tout que vous pourrez prétendre à votre cotisation retraite métropolitaine. Au même titre que les règlements européens, les conventions bilatérales du CLEISS ont pour objet de coordonner les deux législations afin de garantir la continuité des droits aux personnes en situation de mobilité. Une convention est signée entre la France et la Polynésie française, mais assurez-vous auprès de votre employeur ou du CLEISS que tout est en ordre (CLEISS : http://www.cleiss.fr/docs/textes/index.html).

  1. Votre salaire

Il ne faut pas avoir peur de parler salaire car la vie en Polynésie Française est plus élevée qu’en métropole. A titre de comparaison, l’indexation des fonctionnaires venant à Tahiti est de 1,84% et peut monter à 2,08% pour ceux qui sont mis à disposition dans les autres îles. N’ayez pas peur de négocier car une fois le contrat signé, il sera difficile de modifier votre salaire. Ce qui est sûr, c’est que vos prétentions salariales doivent être plus hautes qu’en métropole, sinon vous allez perdre énormément en pouvoir d’achat.

En guise de conclusion je voudrais simplement vous rappeler que venir vivre sous la chaleur de la Polynésie française est une opportunité formidable mais qu’il faut s’assurer d’y venir dans de bonnes conditions. Il n’y a pas de droit de chômage ici ni de RSA. Vos droits de chômage en métropole (si vous ou votre conjoint(e) pouvez en bénéficier) ne seront maintenus que pour une période de 3 ans. Passé ce délai vous ne pourrez plus prétendre à vos allocations en rentrant en France, elles seront définitivement perdues.

MS.

 

2 thoughts on “Signer un contrat de travail en Polynésie française

  1. Iorana
    Si je fais valoir mes droits au chômage en métropole et que je suis mon conjoint en Polynésie, puis-je maintenir mes allocations chômages sur la métropole ? Tout en vivant en Polynésie ?

    Merci de ton retour
    Nana

    Gilles

    1. Iorana, excuse-moi de cette réponse tardive! Si tu fais valoir tes droits au chômage en métropole, tu ne pourras pas toucher ton allocation en Polynésie, en revanche, à condition que tu envoies au préalable le contrat de ton conjoint en expliquant que tu le suis, tes droits seront préservés durant 3 ans. Je te conseille tout de même de te rapprocher de ton agence Pôle Emploi qui te guidera pour les documents à fournir. Cordialement. Delphine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *